5 astuces pour se détacher de ce que pensent les autres

 

Vous voudriez réussir à vous détacher de ce que pensent les autres? Vous voudriez arrêter d’avoir peur du jugement pour enfin vivre votre vie comme vous l’entendez? C’est possible.

J’ai longtemps laissé les autres décider de comment vivre ma vie, j’avais peur de perdre mes proches si je prenais des décisions qu’ils n’approuvaient pas. J’avais peur d’être jugé et critiqué. Depuis que je connais ces quelques astuces, je le vis bien mieux et surtout je fais des choix pour moi-même. Ça fait du bien!

Dans cet article, je vous dévoile mes 5 astuces qui vous permettront de reprendre le contrôle de votre vie et de vous détacher de ce que pensent les autres.

Cet article participe à l’événement inter-blogueur“5 astuces pour se détacher du regard des autres” du blog Heureux Coach. Ce blog vous aide à vous aimer tel que vous êtes. Mon article préféré est: “Mes 3 meilleurs conseils pour prendre son envol”.

5 astuces pour se détacher de ce que pensent les autres conseils

Astuce n°1: Vous n’avez qu’une seule vie

 

Pour vous libérer du regard des autres, la première astuce est de vous rendre compte que vous pouvez vivre votre vie comme vous l’entendez. C’est votre vie, ce sont vos décisions, vos choix. Les autres pourront avoir un avis sur ce que vous faites de votre vie mais à la fin de la journée, c’est vous qui décidez.

C’est vous qui devrez vivre avec vos décisions et vous devez choisir la vie que vous voulez vivre. Ce n’est pas aux autres de décider ce que vous pouvez ou non faire.

“Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une”.

Raphaëlle Giordano

On fait souvent des choix en se demandant ce que les autres en penseront, ce qu’ils auront à dire. En réalité, l’avis de nos proches compte beaucoup. Nous voulons leur appréciation, leur compréhension et leur bénédiction.

Ça nous vient de notre instinct grégaire. En effet, l’Homme est un animal qui vit en groupe, nous avons besoin des uns des autres.  Etre marginalisé peut être dangereux pour notre survie. Notre instinct nous pousse à nous mouler dans le groupe. Cet instinct nous pousse à nous demander ce que les autres pensent de nous sans arrêt. Nous voulons plaire et surtout ne pas déplaire. Nous avons peur du rejet et de l’abandon car c’est inconfortable voire dangereux.

Alors comment lutter contre cet instinct pour se détacher de ce que pensent les autres?

Rappelez-vous que vous êtes la seule personne avec qui vous devez passer la totalité de votre vie. Vous devez être en accord avec vos choix et vos décisions.

“Rappelle-toi: l’unique personne qui t’accompagne toute la vie, c’est toi-même! Sois vivant dans tout ce que tu fais”.
Pablo Picasso

Une infirmière Australienne a recueilli les 5  plus grands regrets des patients au moment de leur mort. Elle a écrit un livre sur le sujet: “Les 5 regrets des personnes en fin de vie”. Le premier regret est:

“J’aurais aimé avoir le courage de vivre comme je voulais, et pas de vivre la vie qu’on attendait de moi”.

Chacun a le pouvoir de décider la vie qu’il veut mener, ne laissez pas ce que les autres pensent de vous, dicter la manière dont vous vivez votre vie. Vos décisions sont les vôtres et c’est vous qui vivrez avec les conséquences. Reprenez les rennes et vivez à fond.

oublier les opinions des autres

Astuce n°2 pour se détacher de ce que pensent les autres: Faites de votre bien-être une priorité

 

Souvent nous nous laissons un peu de côté en voulant faire plaisir à tout le monde. Nous voulons que nos proches soient heureux alors nous faisons des efforts, des concessions et des sacrifices. Nous ne sommes plus notre priorité numéro 1.

Vous avez peut être entendu que c’est égoïste de penser à soi en premier. C’est faux.

Oui je répète c’est faux. Prendre soin de soi permet de pouvoir prendre soin des autres. Si vous n’avez plus de force, plus d’énergie ou plus de ressources vous ne pourrez pas aider les autres. Vous devez vous aider vous-même en priorité pour avoir la possibilité d’aider les autres ensuite. Ce n’est pas de l’égoïsme.

Si vous avez déjà pris l’avion et écouté les consignes de sécurité, il est recommandé de mettre son masque à oxygène avant d’aider les autres. Pour les parents, ça parait incompréhensible. Le premier réflexe est de protéger ses enfants. Et pourtant, vous ne pourrez aider personne si vous ne vous aidez pas vous-même en priorité.

Dans la vie c’est le même principe. Il y a des personnes très altruiste qui donnent et donnent toujours plus en s’oubliant au passage. Il vient un moment où elles n’ont tout simplement plus rien à donner car elles ont oublié de s’occuper d’elles-mêmes.

“Ne sois pas seulement bon avec les autres. Sois-le avec toi-même.”

Donnons-nous à nous même en priorité pour pouvoir donner ensuite bien plus aux autres. Cela signifie de prendre des décisions pour soi, pour son bien-être, pour son équilibre physique et mental.

N’ayez pas peur de faire de votre bien-être une priorité même si ça signifie dire non à quelqu’un. Savoir que vous prenez ces décision pour vous et pour les autres vous aidera à vous détacher de ce que pensent les autres. Vous saurez que vous prenez la bonne décision pour tout le monde.

se libérer du regard des autres

Astuce n°3: Ce que les autres pensent de vous n’a rien à voir avec vous

C’est contre intuitif alors je répète:

“Ce que les autres pensent de vous n’a rien à voir avec vous!”

C’est une très bonne nouvelle. C’est le secret pour enfin se détacher de ce que pensent les autres.

Comment ça marche?

Comme nous l’avons vu dans la méthode du modèle de BrookeLes circonstances de la vie sont neutres, nous les interprétons à travers de nos pensées. Ces pensées créent nos émotions, qui déclenchent nos actions. Ces actions nous mènent à nos résultats.

Ce que les personnes pensent des circonstances dépend de leurs croyances, de leur éducation, de leur culture, de leur histoire… Ce sont des chemins de pensées qui se sont créés dans leurs esprits au fil du temps. Ce qu’il est important de comprendre, c’est que les circonstances de la vie sont totalement neutres. Elles deviennent positives ou négatives uniquement à cause de l’interprétation qu’on en fait. Je vous conseille de lire cet article pour mieux comprendre: “Comment gérer ses émotions?”. 

Par exemple: “Il pleut” est une circonstance. On reconnait les circonstances car se sont des faits indiscutables, elles peuvent être prouvées devant un tribunal.

“Cette personne m’a dit ça:…” est une circonstance.
“Cette personne m’a dit quelque chose de gentil/ d’horrible/ d’intéressant / d’adorable…”. Il s’agit d’une pensée car ce n’est plus neutre, il y a un jugement.

Pourquoi je vous raconte tout ça? Parce que tout ce que vous faites ou dites est une circonstance neutre dans le modèle des autres. Ce que les autres vont en penser ne dépend que de leur interprétation de la situation. C’est de leur responsabilité. Nous n’avons aucun contrôle sur cela.

Nous n’avons aucun contrôle sur ce que les autres vont penser. C’est comme ça. Nous cherchons à contrôler ce que les autres pensent de nous mais ça ne dépend pas de nous. C’est pour cette raison que les gens vont réagir tous différemment par rapport à ce que vous faites et ce que vous dites.

“L’avis des autres n’est que la vie des autres”.

Par exemple:

Si vous allez à une soirée et que vous rencontrez 10 personnes. Vous aurez dit la même chose, agit de la même manière mais pourtant chacun aura sa propre idée sur vous.

L’un pourrait pour trouver très intéressante, l’autre ne vous aimera pas car vous lui rappelez son ex, une troisième personne peut vous adorer car vous lui rappelez sa meilleure amie… Ça ne dépend pas de vous. En comprenant ce concept vous pourrez vous détacher de ce que pensent les autres de vous.

“Ce que les autres pensent de moi ne me regarde pas”.

se détacher de ce que pensent les autres

Astuce n’4: Les autres auront toujours une opinion

 

Chaque personne se fera sa propre opinion sur vous, sur vos choix, sur ce que vous dites et ce que vous faites. Nous ne pouvons pas influencer cette opinion.

C’est normal d’avoir une opinion sur tout. Ça nous vient de notre héritage et de notre évolution. Notre capacité de jugement est primordiale pour notre survie. Notre cerveau analyse tout pour savoir ce qui est dangereux, ce qui est avantageux, ce qui ne l’est pas… Ce sont des mécanismes de survie.

On imagine bien que face à un fauve, il vaut mieux s’enfuir que d’aller le caresser. Il vaut mieux éviter ce groupe alcoolisé dans une petite ruelle et prendre la grande rue. Le cerveau nous aide à faire des choix dans le seul but de notre survie. Nous ne pouvons pas mettre nos jugements sur pause, ce sont eux qui nous permettent de prendre des bonnes décisions.

Nous savons que si nous jugeons tout le monde tout le temps, les autres aussi. Et ça nous fait peur. Et s’ils pensaient ça sur moi? Et s’ils me rejetaient et cessaient de m’aimer? Et si, je perdais mon boulot à cause de ce que les autres pensent? Ça fait peur et nous nous sentons obligé d’agir conformément à ce qu’on pense que les autres attendent de nous.

Nous ne pouvons pas contrôler ce que les autres pensent de nous. C’est épuisant d’essayer de plaire à tout le monde. Et surtout, c’est impossible.

“Tu t’apercevras que tu es devenu toi lorsque tu seras détaché de l’avis d’autrui et que tu avanceras, serein vers tes propres choix”.

Alexandra Julien

Je trouve cet exemple parlant: Imaginez un couple qui marche avec un âne.

  • Dans le premier cas: les deux personnes marchent à côté de l’âne. Les gens pensent qu’ils sont bêtes d’avoir un âne si c’est pour marcher à côté.
  • Dans le second cas: ils montent tous les deux sur l’âne. Les gens pensent qu’ils vont achever ce pauvre âne avec leur poids.
  • Dans le troisième cas: L’homme monte l’âne et la femme marche à côté. Les gens pensent que que l’homme n’est pas galant et devrait laissé sa femme monter l’âne.
  • Dans le quatrième cas: La femme monte l’âne et l’homme marche à côté. Les gens pensent que c’est la femme qui est le patron à la maison.

Morale de l’histoire: Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde  et quoi que vous fassiez, il y aura toujours des gens pour critiquer. Alors faites ce que vous pensez être juste et n’écoutez pas les critiques.

Les autres auront toujours une opinion sur vous, et cette opinion n’a rien à voir avec vous. Alors faites ce que vous voulez, ce que vous avez envie, vivez votre vie comme vous l’entendez.

Sachez que vous ne pouvez pas échapper aux opinions et que vous n’avez pas le contrôle dessus, ça vous permettra de vous détacher de ce que pensent les autres.

être soi-même

Astuce n°5 pour se détacher de ce que pensent les autres: Soyez une pêche

 

Qu’est ce qu’elle raconte? Comment ça soyez une pêche? Ce concept me vient de la fameuse coach de vie mondialement reconnue Brooke Castillo.

Imaginez que vous êtes une belle pêche juteuse à la peau soyeuse. Certains vont vous adorer et d’autres n’aiment tout simplement pas les pêches. Ils aiment les pommes mais pas les pêches. Ce n’est pas la faute de la pêche, ça ne diminue pas sa valeur. C’est toujours la meilleure pêche du monde.

Peut importe à quelle point vous allez mettre de l’énergie pour que quelqu’un vous apprécie, à quelle point vous êtes la meilleure pêche du monde, il y aura toujours quelqu’un pour ne pas aimer les pêches. C’est tout à fait normal.

“Je préfère être détesté pour ce que je suis, plutôt qu’être aimé pour ce que je ne suis pas.”
Kurt Cobain

Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde mais ce n’est pas grave. Vous avez toujours la même valeur. En quoi est-ce une bonne nouvelle? Vous pouvez être 100% vous-même et vous détacher de ce que pensent les autres.

Ne faites pas semblant d’être une pomme pour plaire, vous risquez de déplaire  à ceux qui aiment les pêches. Soyez vous-même et vous attirerez à vous des personnes qui vous aimeront réellement pour qui vous êtes.

“Peu importe de ce que les gens pensent de vous, ne vous forcez pas à être la personne que vous n’êtes pas, soyez vous-même car c’est ce qui vous rend unique.”

soyez une pêche

Conclusion:

Vous vouliez vous détacher de ce que pensent les autres? Vous vouliez reprendre le contrôle de votre vie et vivre la vie de vos rêves? Je vous ai dévoilé 5 astuces pour y arriver.

C’est à vous de décider la vie que vous voulez mener, vous n’avez qu’une seule vie, ne laissez pas les autres décider à votre place.

Vous devez prendre soin de vous, faites de votre bien-être un priorité pour pouvoir donner aux autres.

Ce que pensent les autres n’a rien à voir avec vous. C’est libérateur. Vous ne pouvez pas contrôler ce que les autres pensent de vous alors à quoi bon essayer?

Tout le monde aura sa propre opinion sur ce que vous dites ou ce que vous faites. Ce n’est que leurs opinions et leurs jugements.

Soyez une pêche et rester vous-même pour attirer à vous les personnes qui vous aimeront pour ce que vous êtes. Vous pourrez ainsi vous détacher de ce que pensent les autres. 

se sentir libre d'être soi meme

Ce qu’il faut retenir:

  • Vous n’avez qu’une seule vie et c’est de votre responsabilité de choisir comment vous voulez la vivre;
  • Vous n’avez pas besoin de la bénédiction des autres;
  • Ayez le courage de vivre la vie de vos rêves pour ne pas regretter;
  • Ce n’est pas égoïste de penser à soi en premier;
  • Vous avez besoin de prendre soin de vous pour pouvoir prendre soin des autres;
  • Faites de votre bien-être une priorité;
  • Ce que pensent les autres n’a rien à voir avec vous;
  • Tout ce que vous dites et faites est une circonstance neutre pour les autres;
  • Ce qu’ils en pensent est de leur responsabilité et ça échappe à votre contrôle;
  • Les autres auront toujours une opinion sur vous;
  • Nous ne pouvons pas nous empêcher de juger les autres, c’est un mécanisme de survie;
  • Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde alors faites ce que vous pensez juste;
  • Soyez une pêche, votre valeur ne dépend pas de ce que les autres pensent de vous;
  • N’essayez pas d’être quelqu’un d’autre pour plaire;
  • Ainsi les autres vous aimeront pour ce que vous êtes vraiment.
    J’espère qu’avec ces 5 astuces, vous serez en mesure de vous détacher de ce que pensent les autres de vous.

2 Commentaires

  1. Claire

    Merci Marie-Anne pour ta participation au carnaval, j’adore ton article illustré ! L’exemple de la pêche est génial, on intègre beaucoup mieux les choses avec des images. L’idée de récapituler les idées fortes à la fin est top ! Merci !

    Réponse
    • Marie-Anne SARS

      Merci Claire pour ton commentaire et surtout pour m’inclure tardivement dans ton carnaval! J’apprécie beaucoup! J’adore l’exemple de la pêche également, ça me parle beaucoup 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :