Mon corps

Qu’est ce qui vous rend reconnaissant à propos de votre corps?

Nous n’avons qu’un corps pour toute notre vie. Il nous faut le choyer et en prendre soin. Notre corps est en perpétuel changement, il grandit pendant notre enfance, il change pendant l’adolescence, il vieillit… Notre corps varie en fonction de notre poids, de notre masse musculaire ou encore lors de grossesses.

Je vous invite à réfléchir sur la gratitude que vous éprouvez à propos de vos loisirs.

Pour ma part, je suis reconnaissante pour mon corps. J’ai la chance d’être en bonne santé. Je n’ai pas de douleurs et ça c’est très important. Tout le monde n’a pas cette chance. Je suis jeune et active, mon corps est un allié et j’en prends soin pour qu’il le reste.

Et vous, êtes vous reconnaissant vis-à-vis de votre corps? 

L’importance de prendre soin de son corps:

Je suis consciente de la chance que j’ai de marcher, de voir, d’entendre… Je vis très bien avec mon corps car il est fonctionnel. Je peux me déplacer, j’ai du souffle, j’ai toutes mes fonctions motrices, je n’ai pas de maladies chroniques ou handicapante. On ne se rend pas compte de la chance que l’on a d’être en bonne santé jusqu’à ce que ce ne soit plus le cas. J’en parle davantage dans l’article gratitude du jour 21: La santé.

“La meilleure santé, c’est de ne pas sentir sa santé.”
Jules Renard

Notre corps est une machine bien huilée, c’est comme une voiture, nous devons l’entretenir pour qu’il nous fasse un maximum de kilomètres. Notre corps a besoin d’eau, d’une nourriture saine, de repos, d’activités physiques… Nous le savons tous mais combien de personne y font vraiment attention chaque jour?

L’obésité est responsable de tellement de maladies que ça devient la première cause de décès mondiale. Je parle de l’importance de l’alimentation dans l’article 3: la nourriture. Nous avons l’opportunité chaque jour de prendre soin de nous, de notre corps. Je choisis d’être reconnaissante maintenant et d’y faire attention pour m’assurer un futur en bonne santé.

“Le plus pauvre n’échangerait pas sa santé pour de l’argent, mais le plus riche donnerait tout son argent pour sa santé.”
Charles Caleb Colton

 La triade de motivation:

Prendre soin de soi, nécessite des efforts quotidien. Notre cerveau favorise le plaisir immédiat au plaisir différé. C’est la triade de motivation qui va nous guider dans nos choix. Je vous explique comment la retourner à votre avantage dans l’article: “Comment arrêter de procrastiner?”.

Cette triade nous dit que le cerveau va rechercher le plaisir, éviter la douleur et être le plus efficace possible. Il va donc nous pousser toujours vers ce qui nous fait envie, ce qui est habituel. De cette façon, on aura tendance à se resservir une part de gâteau et à rechigner à aller faire du sport. Le pire ce sont nos habitudes, le cerveau les favorise et freine des quatre fers quand on veut les changer. Ça lui demande trop d’énergie et il veut s’économiser au cas où il ait besoin d’agir en urgence pour nous sauver la vie.

“Vous n’avez pas le cerveau qu’on vous a donné à la naissance, vous avez le cerveau que vous avez développé”.
Robin Sharma

La triade de motivation joue contre nous quand on souhaite prendre soin de notre corps. En la comprenant et en la connaissant bien, on peut commencer à s’en servir à notre avantage. Nous pouvons différer un petit plaisir immédiat pour un plus grand plaisir à long terme. Vous préférez le goût de ce délicieux gâteau maintenant ou la fierté d’être magnifique dans ce bikini sur la plage?

On peut décider de subir un peu de douleur pour l’éviter dans le futur. Je vous ai parlé que je faisais une petit séance de yoga quotidienne dans ma routine matinale dans l’article du jour 12. Il s’agit d’un petit effort physique qui me permet d’éviter les douleurs de dos et de me muscler. Mon corps me remercie au quotidien. En plus, la pratique d’une activité physique libère de l’endorphine. Il s’agit d’une hormone qui diminue les douleurs et nous procure une sensation de bien-être.

“Le cœur donne la direction; le cerveau la solution et le corps la concrétisation.”
Luis Fernandez

Vous pouvez changer vos habitudes. Si si, je vous promets c’est faisable! Votre cerveau ne va pas aimé ça mais c’est vous le chef non? Pour faire disparaître une mauvaise habitude, il faut la remplacer par une bonne. Il faut 21 jours pour ancrer une habitude et 90 jours pour l’établir sur le long terme.

Vous pourrez ainsi faire du bien à votre corps que ce soit en arrêtant de fumer, en faisant attention à votre alimentation et votre sommeil ou en faisant plus de sport… Vous avez toutes les clés pour améliorer votre santé et votre relation avec votre corps.

La puissance des pensées sur le corps:

On a deux possibilités: décider que son corps est un ami ou un ennemi. Laquelle préférez-vous? J’ai longtemps considérer mon corps comme un ennemi, je le maltraitais, trop de nourriture, trop d’alcool, du tabac, pas assez de sport… Je pratiquais “le foutu pour foutu”. Je suis sûre que je ne suis pas la seule. Vous savez cette phrase:

 “Bon ben puisque j’ai mangé la moitié du pot de nutella à la cuillère, la journée est foutue. Alors autant se faire une bonne pizza ce soir!”

Etes-vous familier de cette manière de penser? Moi oui, tellement. Je sais que mon cerveau fait souvent ça, je suis bien plus attentive à cela maintenant. Je me sentais mal dans mon corps, je me sentais grosse, fatiguée…

J’avais mal au dos et au genou par manque d’activité. Puis j’ai décidé de changer ma manière de penser et de considérer davantage mon corps. J’ai compris que je devais en prendre soin. Il pouvait être mon ami.

“Concentrer vos pensées sur la chose en particulier qui vous intéresse le plus et les idées viendront en abondance et ouvriront la porte à une douzaine de façons d’atteindre votre objectif.”

Robert Collier.

Ma relation a changé. J’ai décidé de mieux le traiter et j’ai vu des grands résultats. J’ai perdu 8 kg en arrêtant de manger quand je n’avais plus faim. J’ai réussi à arrêter de fumer du jour au lendemain. J’ai une meilleure mine, une plus jolie peau, des dents plus blanches et une meilleure haleine. J’ai également retrouvé du souffle.

J’ai repris le sport et je n’ai plus mal au genou et au dos. Je me sens bien mieux dans ma peau. Je dors davantage et mieux, je me sens reposée. J’ai enfin un rapport apaisé avec mon corps.

“Alors j’ai commencé à me réparer et à choisir ma vie, à marcher sur le trottoir du côté du soleil.”
Flavie Flamant

Pourquoi être reconnaissant vis-à-vis de votre corps?

J’ai réussi à me sentir mieux dans mon corps en changeant mes pensées. J’ai utilisé le modèle de Brooke Castillo pour y parvenir. Je vous explique comment appliquer ce modèle pas à pas dans l’article: “La méthode pour gérer ses émotions”. J’ai décidé de changer la ligne “P” de la pensée.

“Ce n’est pas le cerveau qui génère la pensée, mais bien la pensée qui génère le cerveau”.
Alain Prochiantz

Ma pensée initiale était “Ça sert a rien, je serais toujours grosse”.J’y suis allée étape par étape. J’ai d’abord décidé de penser: “J’ai un corps fonctionnel”. C’était une pensée que je pouvais croire. En effet, je marche, je n’ai pas de maladies, je vois, j’entend… mon corps fonctionne.

Quand j’ai réussi à adopter cette pensée, je suis allée plus loin. J’ai décidé de penser: “J’aime mon corps, c’est mon ami”. J’ai pu y croire car entre temps, j’avais perdu du poids rien qu’en changeant ma pensée initiale. Avec cette nouvelle pensée, j’ai ensuite pu arrêter de fumer. Je n’aurais pas conseillé à un ami de fumer alors j’ai arrêté.

“Ne donne pas à tes amis les conseils les plus agréables, mais les plus avantageux.”

Petit à petit, mon cerveau m’a aidé à évoluer. Le cerveau cherche toujours à nous prouver que notre pensée initiale est vrai, c’est de cette manière que fonctionne le modèle. Une pensée crée une émotions qui induit une action et qui amène un résultat. Le résultat vient toujours renforcer la pensée initiale.

En changeant cette pensée, j’ai changé mon émotions puis mes actions. J’ai obtenu des résultats différents qui venaient prouver que ma pensée était vraie. Peu à peu, j’ai changé, et j’ai obtenu les résultats que je voulais depuis des années rien qu’en changeant ma pensée sur mon corps.

“La seule chose qui change la manière dont vous vous sentez en ce moment, c’est la pensée que vous entretenez en ce moment”.

Abraham Hicks

Qu’est ce qui est le plus important pour vous concernant votre corps?

Les sens

La mobilité

Z

L'énergie

L'esthétique

La santé

L'absence de douleurs

 Pour moi, ce serait: 
  1. La santé: Sans cela nous n’avons rien. C’est le plus important.
  2. La mobilité: J’aime bouger, avoir la possibilité de marcher, courir, faire du sport c’est primordial.
  3. L’absence de douleurs: quand on a mal quelque part ça occupe toutes nos pensées. Nous ne sommes pas disponibles pour faire des activités, pour être de bonne humeur et profiter de la vie.
  4. Les sens: Je suis reconnaissante pour avoir tous mes sens qui fonctionnent. Je vois, j’entends, je sens, je goûte et je ressens. Chaque sens a son importance et j’estime avoir beaucoup de chance.
  5. L’énergie: J’aime me sentir remplie d’énergie. J’attaque la journée sur le bon pied et j’ai suffisamment d’énergie pour mener à bien tous mes projets. Je peux me dépasser.
  6. L’esthétique: Quand on se sent jolie, attirante et qu’on est en paix avec son corps ça n’a pas de prix. C’est une sensation de bien-être indescriptible.
Dites-moi en commentaire votre classement de vos préférences concernant votre corps.
Je vous invite à aller voir l’article jumeau Allemand de Daniela sur le même sujet sur ce lien.
Si cet article vous a plus, partager le autour de vous. Laissez un commentaire pour partager votre gratitude du jour.

Partageons notre gratitude car une joie partagée est une joie décuplée !

0 commentaires

Laisser un commentaire