L’indépendance émotionnelle: définition, mécanismes et bienfaits

 

Vous avez parfois l’impression que les émotions des autres sont de votre responsabilité et qu’au contraire les vôtres dépendent de l’extérieur? Vous voudriez vous débarrasser de la dépendance affective et de ses effets néfastes?

Je vous comprends. Pendant longtemps je croyais que les émotions négatives étaient inévitables et causées par les circonstances et par les autres. Je me trompais.

Aujourd’hui, je vous dévoile comment reprendre le contrôle et la responsabilité de vos émotions. Pour cela vous devez apprendre à développer votre indépendance émotionnelle. Ça change la vie.

L'indépendance émotionnelle -définition, mécanismes, et bienfaits - conseils

Qu’est-ce que l’indépendance émotionnelle?

 

Commençons par le commencement, qu’est ce que l’indépendance émotionnelle? Il s’agit de se rendre compte que nous sommes à 100% responsable de la manière dont nous nous sentons. Il s’agit de reprendre la responsabilité de ses émotions.

On a l’habitude de rendre les situations ou les gens responsables de nos émotions. C’est de cette manière dont nous avons été élevé. En effet, ça nous parait normal de dire:

  • Cette personne m’a énervée
  • Ça me blesse quand tu me dis ça
  • Quand tu fais cela, ça me rend triste
  • Je ne me sens pas valorisée dans mon travail
  • Je réagis comme ça parce qu’il m’a déçu
  • C’est normal que je sois agacée, c’est parce qu’elle a dit ça…

Il y a une multitude d’exemples. Ce sont des phrases qu’on a tous dit, et qu’on a forcément entendu. C’est devenu la normalité d’accuser les autres pour la manière dont on se sent. C’est comme-ci nous n’avions pas le choix de nous sentir de cette manière alors que pas du tout.

La manière dont nous nous sentons dépend de notre interprétation de la situation, ça dépend de ce que l’on donne comme signification à des propos ou des circonstances.

Rappelez-vous du modèle de Brooke: les circonstances de la vie sont neutres, nous leur donnons une connotation positive ou négative à travers nos jugements et notre interprétation de la situation. Ce sont nos pensées. Ce sont ces pensées qui créent nos émotions dont découlent nos actions, réactions et inactions. Ces actions mènent à nos résultats.

Pour rappel les 5 composantes du modèle de Brooke:

  1. Circonstances neutres
  2. Pensées = interprétation des circonstances
  3. Émotions
  4. Actions/ Réactions/ Inactions
  5. Résultats

La manière dont on se sent dépend uniquement de nos pensées, c’est l’histoire que nous nous racontons à travers nos observations et nous en sommes 100% responsable.

être libéré de la responsabilité des émotions des autres

Quelles sont les implications de l’indépendance émotionnelle?

 

C’est en réalité une superbe nouvelle car vous êtes absolument libre de décider de votre interprétation de la situation. Vous avez le choix de la signification que vous voulez donner aux événements, aux propos et actions des autres. Vos pensées sont sous votre contrôle et donc vos émotions aussi. C’est ça l’indépendance émotionnelle.

De cette manière personne ne peut nous imposer de ressentir telle ou telle émotion, on peut choisir de penser ce que l’on veut et donc de ressentir l’émotion que l’on souhaite. Comme nos interprétations sont de simples histoires que l’on se raconte par défaut sans vraiment les choisir, pourquoi ne pas décider de se raconter des histoires différentes, des histoires qu’on aurait choisit?

« Vous n’êtes pas une victime, vous fabriquez de toutes pièces les situations et vous créez les émotions qui en résultent ».

Phillip McGraw

L’objectif de cet article sur l’indépendance émotionnelle n’est pas de vous culpabiliser en vous disant que c’est votre faute si vous ne vous sentez pas bien. Pas du tout. Ce n’est pas votre faute si on vous a appris à voir les choses de cette façon.

On vous a appris à penser que les choses extérieures sont responsables de vos émotions mais ce n’est pas le cas. Ça veut dire que si vous voulez vous sentir mieux et ne plus subir les choses, c’est entre vos mains. C’est vraiment une bonne nouvelle. Vous allez pouvoir reprendre le contrôle de vos émotions.

« Prends le contrôle sur tes émotions avant que tes émotions ne prennent le contrôle sur toi. »

Quand on parle d’indépendance émotionnelle, il s’agit d’assumer à 100% la manière dont nous nous sentons.

  • Si nous ne nous sentons pas bien, c’est à nous seul d’y remédier et nous avons ce pouvoir.
  • A l’inverse, si nous nous sentons bien, c’est uniquement à nous que nous le devons et de ce fait nous n’avons plus peur que ça nous soit retiré.

C’est pour cette raison que nous parlons d’indépendance. C’est l’inverse de la dépendance. La dépendance émotionnelle est de dépendre de l’extérieur pour nos émotions, ça ne fait pas très envie.
Pourquoi confier à quelqu’un d’autre la responsabilité de ce que vous avez de plus précieux? C’est à dire votre météo intérieure et la manière dont vous vous sentez.

Vous pouvez reprendre le pouvoir et la responsabilité de ce que vous ressentez, c’est 100% entre vos mains.

reprendre le contrôle de ses émotions

Quelles sont les conséquences de ce changement d’état d’esprit?

 

Qu’est ce que ça implique concrètement dans votre vie? Eh bien, en comprenant le concept de l’indépendance émotionnelle vous pourrez vous habituer à l’idée que vous ne dépendez pas de l’extérieur et de ce que pensent les autres pour vous sentir de telle ou telle façon. Ce concept vous permettra de vous libérer du regard des autres.  

« Personne ne peut vous diminuer sans que vous y consentiez ».

Eléanor Roosevelt

Ça implique également que toutes les émotions vous sont disponibles à tout moment et c’est à vous de les créer pour vous-même à travers vos pensées. Comme vous êtes à 100% responsables de vos émotions et que c’est vous qui les créez, vous pouvez choisir la manière dont vous voulez vous sentir.

Par exemple:

  • Si j’ai envie de me sentir fière de mon jardin: je peux choisir de penser que j’assure comme une star, que j’ai beaucoup appris à travers les difficultés et que j’ai bien progressé. Et ce même si mon jardin n’est pas le plus beau du quartier et que mon voisin formule des critiques.
  • Si j’ai envie de me sentir reconnaissante pour ma maison: je peux choisir de penser que j’ai de la chance d’avoir un toit au dessus de ma tête, que je me sens bien chez moi et que j’ai réussi à créer un foyer agréable pour ma famille. Je n’ai pas besoin d’avoir la plus belle, ou la plus grande maison pour cela. Je peux décider de penser que j’ai de la chance, que je l’adore et que je m’y sens bien.

« Ce n’est pas le bonheur qui nous remplit de gratitude mais la gratitude qui nous remplit de bonheur. »

David Steindl-Rast 

La gratitude est une émotion disponible à chaque instant et sur commande. Elle nous permet de nous rappeler ce qu’on a déjà et elle a de nombreux bienfaits sur notre moral. Je vous vante ses mérites dans l’article: « les 7 bienfaits de la gratitude ». 

J’ai même réalisé un challenge de 30 jours sur la gratitude pour me rappeler chaque jour ce pour quoi je suis reconnaissante sur 30 thème de ma vie. Vous êtes libre d’y participer et de prendre le temps de vous rendre compte de tout ce pour quoi vous êtes reconnaissant dans votre vie.

être reconnaissant pour ce que l'on a

Vous pouvez décider ce que vous souhaitez ressentir:

 

Comme vos pensées créent vos émotions, vous pouvez décider de ce que vous voulez ressentir. C’est magique! Et ça fonctionne en toutes circonstances.

Quand quelque chose vous arrive, vous avez le choix de décider ce que vous en pensez, vous n’avez aucune obligation d’y réagir d’une certaine façon. Vous n’êtes pas obligé d’y réagir en fonction de ce qui serait normal ou de ce que la société en pense, ni en fonction de l’intention présumée de la personne en face.

Ça ne veut pas dire que l’on va accepter tout de tout le monde, pas du tout. Ça veut juste dire qu’on peut réagir et prendre les décisions qui s’imposent sans subir l’émotion négative associée.

Par exemple:

Si vous avez une belle-mère qui commente négativement votre façon de vivre, votre maison ou l’éducation de vos enfants. Vous pouvez choisir de penser que ça ne la regarde pas, qu’elle devrait se mêler de ses affaires et que c’est un manque de respect. Vous vous sentez agacée et énervée à chaque fois.

Vous pouvez avoir l’impression que cette colère est justifiée, ce n’est pas vous, c’est elle qui exagère, elle fait des critiques et des remarques et elle s’en fiche de me mettre en colère ou de me blesser.

Vous pouvez vous sentir en droit d’être en colère, mais est-ce que vous en avez envie? Est-ce que c’est une émotion utile? Quand vous vous mettez en colère, est-ce que ça change quelque chose? Est-ce qu’elle arrête d’émettre des critiques?

Cette colère c’est vous qui la ressentez, pas elle. Votre belle-mère, elle ne la ressent pas, elle continue à faire des critiques et à profiter de sa journée. Cette colère il faut la voir comme une émotion qui ne vous est pas utile et qui en plus est désagréable.

« Le bonheur c’est parfois de regarder la vie autrement ».

Pourquoi ne pas essayer de voir les choses différemment pour vous sentir autrement?

Si vous voulez éviter de ressentir cette colère, vous pouvez décider que quand votre belle-mère vous critique, ça veut juste dire qu’elle s’inquiète pour vous, pour ses petits enfants, que c’est quelqu’un qui a besoin d’un cadre strict et qui a des idées différentes des vôtres.

Rien de tout ça n’ayant à voir avec vous:

  • Vous pouvez décider de trouver ça attachant, c’est juste votre belle-mère qui s’inquiète pour sa famille.
  • Vous pouvez décider de vivre avec, ignorer ses remarques, les laisser vous passer par dessus.
  • Vous pouvez également décider que vous n’avez pas envie de composer avec ce trait de caractère et que pour vous c’est inacceptable. Dans ce cas il convient de lui expliquer vos limites.

Je vous partage la méthode pour fixer ses limites avec amour et sans animosité dans l’article: « Comment fixer ses limites? (Pour soi et avec amour) ». Ainsi vous lui dites gentiment que si elle continue à vous critiquer, elle ne sera plus invitée aux repas de famille.

aimer les autres

Vous n’êtes pas obligé de réagir à tout ce qui vous entoure

Vous vous dites sûrement:

« C’est bien beau tout ça mais si quelqu’un à l’intention de me nuire ou de me blesser, comment réussir à garder mon indépendance émotionnelle? Comment décider de penser quelque chose de positif? Là quand même il faut que je réagisse! « 

Oui, vous pouvez réagir comme vous voulez, vous pouvez en tirer des conclusions sur cette relation, vous pouvez prendre les mesures qui vous paraissent appropriées, mais vous n’êtes pas obligé de ressentir les émotions associées: être blessée ou en colère, ou vous sentir mal-aimé. Personne ne peut vous blesser sans votre permission. Je répète parce que c’est énorme et c’est un concept qui a révolutionné ma vie:

« Personne ne peut vous blesser sans votre permission! »

Ça veut dire que vous pouvez faire face à cette personne qui cherche à vous nuire, à vous faire de la peine sans ressentir de la peine. Vous pouvez imposer des conséquences à cette personne, lui dire que vous n’êtes pas d’accord pour qu’elle vous dise cela, arrêter de la voir ou lui expliquer qu’à l’avenir elle devra s’exprimer différemment avec vous.

Mais vous n’êtes pas obligé de ressentir l’émotion qui vous parait normal de ressentir à ce moment là. Comprendre cela, ça change la vie.

Dans certaines situations, vous pouvez décider de ne rien en penser, ne pas donner de signification particulière aux circonstances. Nous ne sommes pas obligé de réagir à tout ce qui nous entoure. Vous n’êtes pas obligé d’avoir un avis sur tout, de tout analyser, de vous demander sans cesse si vous tolérer ou non, si c’est bien ou non, si ça correspond à vos valeurs ou pas… C’est un soulagement de vous dire:

« Je choisis de ne rien en penser ». 

On reçoit beaucoup de signaux extérieurs, des millions chaque jour grâce à nos sens. Nous nous pouvons pas tout analyser, tout réfléchir et réagir à tout. Si on essaye de réagir à tout, il y a de grandes chances pour qu’on se laisse déborder et qu’on réponde n’importe comment.

Alors que si on prend du recul et qu’on choisit de réagir qu’à quelques circonstances qui nous paraissent importantes et qu’on laisse les autres de côté, on peut prendre le temps d’y réagir avec beaucoup plus de calme et de clairvoyance. Vous pouvez décider de ne rien penser de la plupart des situations et de vous concentrer uniquement sur ce qui vous parait important.

femme libre dans la nature

Chacun est responsable de son indépendance émotionnelle

 

Vous êtes à 100% responsable de vos émotions et ça s’applique à tous les adultes. Pourquoi c’est libérateur? Vous n’êtes pas responsable de comment les autres se sentent. Ça permet d’être beaucoup plus clair dans ses rapports avec les autres.

Ma responsabilité émotionnelle s’arrête où la tienne commence.

Ça ne veut pas dire qu’on va devenir désagréable, qu’on va arrêter d’être gentil, poli, serviable et bienveillant avec les autres. Ce sont des choses que l’on fait pour soi-même car c’est la personne qu’on a envie d’être. On ne le fait pas pour plaire aux autres, pour les rendre heureux ou éviter de les rendre malheureux.

Ce que les autres ressentent ne dépend pas de nous, ça dépend de leurs pensées et interprétations de la situation, ce n’est pas sous notre contrôle. C’est leur indépendance émotionnelle. On ne peut pas s’épuiser à essayer de rendre les autres heureux, ça ne fonctionne pas.

De ce fait, nous pouvons nous détacher de ce pensent les autres. En effet, ce qu’ils pensent dépend de leurs schémas de pensées, de leur vécu, de leur éducation, de leurs valeurs… Rien de tout cela n’a rien à voir avec nous. Nous n’avons aucun contrôle sur les pensées des autres et donc sur leurs émotions. Il faut rendre à César ce qui appartient à César.

C’est une excellente nouvelle car vous pouvez être vous-même. Vous pouvez laisser les autres assumer la pleine responsabilité de leurs émotions et prendre la pleine responsabilité des vôtres.

les bienfaits de l'indépendance émotionnelle dans un groupe

Conclusion

 

Vous aviez l’impression d’être responsable des émotions des autres et de ne pas contrôler vos émotions? Vous vouliez vous sentir maître de votre météo intérieure et reprendre le contrôle? C’est possible.

Vous êtes 100% responsable de la manière dont vous vous sentez, vous avec le pouvoir de choisir vos pensées pour créer les émotions que vous souhaitez. Personne ne peut vous blesser sans votre permission. Vous pouvez décider de vos interprétation des circonstances pour modifier vos émotions et reprendre le pouvoir sur votre vie.

« Ce n’est pas ce que je vous dit qui vous blesse. Ce sont vos propres plaies intérieures qui réagissent lorsqu’elles sont touchées par mes propos. »

 Don Miguel Ruiz

Le concept de l’indépendance émotionnelle va vous permettre d’améliorer votre relation avec vous-même et avec les autres. Vous pouvez décider de ne pas porter de jugements et de réagir de la manière dont vous voulez, peu importe ce qui parait normal ou classique. Vous pouvez aussi décider de ne rien en penser et de vous concentrer sur les choses importantes.

Les autres sont à 100% responsables de leurs émotions, vous pourrez ainsi vous libérer du regard des autres et choisir d’être pleinement vous-même. J’espère que ce concept vous sera aussi utile qu’à moi. Ça a complètement changé ma façon de voir les choses, de penser, et j’ai pu reprendre le contrôle de ma vie.

libéré grâce à l'indépendance émotionnelle

Ce qu’il faut retenir

 

  • L’indépendance émotionnelle est le fait de prendre la pleine responsabilité de ses émotions
  • Les situations ou les autres ne sont pas responsables de nos émotions
  • Ce que l’on vous a appris est faux, personne d’autre que vous n’a le contrôle sur votre météo intérieure
  • Ce sont vos pensées et interprétations qui créent vos émotions
  • Vous êtes libre de décider les histoires que vous voulez vous raconter
  • Vous ne dépendez pas de l’extérieur pour vous sentir bien
  • Il n’y a aucune obligation de réagir de telle ou telle façon face aux situations
  • Si quelqu’un à l’intention de vous nuire, vous pouvez prendre les décisions qui s’imposent sans ressentir les émotions associées
  • Vous pouvez décider de ne rien en penser
  • Tout le monde est à 100% responsable de ses émotions
  • Vous n’avez aucun contrôle sur les pensées et les émotions des autres
  • Vous pouvez ainsi vous libérer du regard des autres et choisir d’être vous-même

0 commentaires

Laisser un commentaire

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de jetpack.wordpress.com.

Charger le contenu