Comment changer ses croyances limitantes? [+ Exemples]

 

Vous avez toujours pris pour acquis quelque chose qu’on vous a répété encore et encore? Vous n’avez jamais questionné cette croyance? Et si, finalement ce n’était plus vrai aujourd’hui? Et si cette croyance vous empêchait d’avancer sans en avoir l’air?

Je suis dans le même cas, j’ai pris pour une vérité pure les choses qu’on m’a rabâché dans mon enfance. Aujourd’hui, j’ai pu me libérer de certaines qui bloquaient mon évolution. Je me sens libre de réaliser mes rêves et d’aller chercher mes objectifs les plus fous. Je vous dévoile comment repérer ces croyances limitantes et comment vous en débarrasser pour de bon.

“Les croyances sont comme les fondations d’un édifice; ce sont les fondements sur lesquels bâtir ta propre vie”.

 Anne Wehr

comment changer ses croyances limitantes conseil

Qu’est ce qu’une croyance limitante?

 

Définition:

Déjà, commençons pas le commencement. Mais qu’est ce que c’est que ça? Une croyance limitante est une croyance que l’on a sur soi ou sur le monde qui bride notre potentiel. Elle nous vient souvent de notre enfance, notre éducation et provient également de nos échecs.

Une croyance limitante va nous retenir en arrière et nous empêcher d’avancer par manque de confiance en soi et en ses capacités. On reconnait ces croyances car elles sont souvent négatives et elles ne sont pas vraies ou plus vraies aujourd’hui.

Exemples:

“Je suis maladroite” ou “L’argent ne pousse pas sur les arbres” ou “Je ne pourrais jamais être manager” ou “Je n’ai pas les qualités pour faire ça.”…

Le danger de ces croyances c’est quelles vous tirent vers le bas et vous empêchent d’avancer. Comme nous l’avons vu précédemment dans l’article concernant le modèle de Brooke: les pensées créent nos émotions, ces émotions déclenchent nos actions qui nous mènent vers les résultats de nos vie.

Si vous voulez changer ces résultats il faudra changer vos actions.  Pour ce faire, vous devez changer vos émotions et la seule solution consiste à changer vos pensées et donc vos croyances. En changeant vos croyances limitantes vous allez créer les résultats que vous souhaitez dans votre vie.

“Pour changer votre façon de vivre, vous devez changer votre façon de penser. Et pour changer votre façon de penser, vous devez changer vos croyances”.

se sentir libre et heureuse

Comment reconnaître ces croyances?

 

Pour faire le point sur vos croyances vous devez les lister. Vous devez écrire toutes vos croyances pour pouvoir faire le tri. C’est parti. Prenez un papier et un crayon (ou une note sur votre ordinateur) et notez tout ce que vous croyez vrai sur le monde et surtout sur vous même. Notez le positif et le négatif.

Par exemple:

  • “Je suis quelqu’un de créatif”
  • “Je suis une personne gentille”
  • “Je suis timide”
  • “Les gens sont assoiffés de pouvoir”
  • “C’est difficile de devenir riche”
  • “Il faut être poli en toute circonstance”
  • “Le soleil se lève chaque matin”
  • “Je ne pourrais jamais sauter en parachute”
  • “Je ne suis pas sportive”
  • “La vie est injuste”
  • “Je n’ai jamais de chance”
  • “Je ne suis pas jolie”…

Une fois que c’est fait , il convient de se poser ces questions sur chaque croyance:

  1. Est-ce objectivement vrai?
  2. Est-ce que ça m’est utile de croire cela?
  3. Est-ce que c’est positif?
lister ses croyances limitantes
Par exemple:
  • “Je suis quelqu’un de créatif”. Il me vient pleins d’exemples où j’ai fait preuve de créativité. Si je demande à un proche il pourra confirmer que j’ai un esprit créatif. C’est une croyance qui me sert: quand je pense que je suis créative, j’aborde les problèmes plus sereinement car je sais que je vais trouver une solution. C’est une croyance positive sur moi-même.
  • “Je suis timide”. J’ai eu quelques exemples qui me montrent que je suis timide dans le passé. Dans les 6 derniers mois, si je réfléchis bien, j’ai aussi des exemples qui me montrent que j’ai pu dépasser cette timidité. C’est une croyance qui me dessert car en pensant cela, je ne me mets pas en avant, je me retient de parler en public et d’aborder les gens. De plus, c’est une croyance négative sur moi. Il s’agit donc d’une croyance limitante. Elle a pu être vrai pendant longtemps mais aujourd’hui, ce n’est plus vraiment le cas.
  • “La vie est injuste”. J’ai des exemples pour et contre. C’est surtout une phrase que j’ai beaucoup entendu. Ça ne m’apporte rien de bon de penser ça. Il s’agit d’une croyance limitante sur la vie. Si je pensais plutôt que la vie nous apporte ce que nous méritons ou que le meilleur est à venir, ça m’ouvrirait des possibilités insoupçonnées.
  • “Le soleil se lève chaque matin”. Il s’agit d’une vérité générale. C’est une croyance que je garde.

“Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées. Rien ne vous limite excepté vos peurs. Et rien ne vous contrôle excepté vos croyances”.

Marianne Williamson

jolie fille sereine

Pourquoi est-ce si difficile de changer une croyance?

 

Une croyance est une pensée qu’on a pensé tellement de fois qu’on ne la remet plus jamais en question. Souvenez-vous, je vous ai expliqué que le cerveau aime être efficace, il aime dépenser le moins d’énergie possible pour en garder en stock en cas de besoin.

De plus, il est impossible de tout remettre en question chaque jour. On ne peut pas se demander chaque matin si le soleil se lèvera, quel type de personne  nous sommes et comment fonctionne le monde.

Le cerveau a donc créé des raccourcis. A chaque fois, qu’il se pose une question, il prend le même raccourci vers la même croyance. Imaginez cela comme une forêt dense. A force de penser quelque chose, il y a des chemins de terre qui se sont créés dans la forêt et qui deviennent de plus en plus large et dégagés à force de les emprunter.

Quand le cerveau en a la possibilité, il préférera toujours prendre le chemin dégagé que de s’en frayer un nouveau au milieu de la forêt dense. Ce serait trop épuisant. C’est à ça que nous servent les croyances, à gagner du temps et à garder notre énergie mentale. Ça explique également, pourquoi il est si difficile d’en changer.

Vous avez fait le tri et repéré sur quelles croyances vous voulez travailler. Maintenant il est temps de changer vos croyances limitantes.

chemin dans la forêt de ses croyances

Comment changer ses croyances limitantes?

 

Pour ce faire, vous devez créer un nouveau chemin dans la forêt. Ça ne va pas être une promenade de santé, désolé mais si c’était si facile ça se saurait.

Je vous prévient à l’avance, pour que vous ne soyez pas surpris: votre cerveau ne va pas aimé. Vous allez entrer dans ce qu’on appelle la dissonance cognitive.

Mais qu’est ce que c’est encore que ce terme barbare? La dissonance cognitive, c’est quand le cerveau croit en même temps deux pensées contradictoires. Il ne sait plus trop où il en est et c’est une sensation désagréable. Rassurez-vous, c’est juste le temps que votre nouvelle croyance remplace l’ancienne.

“Rien n’exerce plus de pouvoir sur le corps, que les croyances de l’esprit”.

Deepak Chopra

Ce que vous allez devoir faire pour changer une croyance limitante, c’est d’en trouver une nouvelle pour la remplacer. Ensuite vous devrez la penser tellement de fois pour qu’un nouveau chemin se créé dans la forêt.

Evidemment, ça ne peut pas se faire du jour en lendemain, c’est un travail de fond. Oui, je sais encore du travail.

gérer ses croyances limitantes

Pourquoi s’embêter à changer ses croyances?

 

La question est légitime. Finalement, si c’est autant de travail, pourquoi ne pas simplement les garder? Vous pouvez. Néanmoins, soyez conscient que ces croyances sont entrain de vous empêcher de réaliser vos rêves et d’avancer vers vos objectifs

 

“Croyez que la vie vaut la peine d’être vécue et votre croyance se concrétisera”.

 William James

Par exemple:

On m’a toujours dit que j’étais maladroite. Quand j’étais petite, je renversait mon verre tous les jours, je me tâchais tout le temps, je tombais souvent (mes genoux s’en rappellent). Bref, j’étais réellement maladroite. Cette croyance s’est totalement ancrée en moi.

Aujourd’hui pourtant, je me suis rendue compte que ce n’étais plus le cas. J’ai progressé, je ne casse plus rien, je ne renverse plus mon verre et je tiens plutôt bien sur mes pieds. Il s’agit donc d’une croyance limitante.

Je ne l’avais jamais remise en cause jusque là et je me suis rendue compte que ça me retenait en arrière. Comme je croyais que j’étais maladroite, je ne m’essayais jamais à des sports qui nécessitaient de l’adresse, je n’étais pas volontaire pour tenter de nouvelles choses, j’avais peur de mal faire et de m’embarrasser si j’essayais.

Depuis que je me suis débarrassée de cette croyance, j’ai pu découvrir de nouvelles choses, je suis plus confiante, plus volontaire quand il s’agit d’essayer de nouvelles choses. J’ai découvert que je pouvais même être très adroite et j’ai commencé à dessiner et à faire un sport qui nécessite de vraies compétences en équilibre: le parkour.

J’ai confiance en mes gestes et en mon corps et ça fait vraiment du bien. Je me sens libérée. Cette libération se reflète dans de nombreux domaines de ma vie. Ça a créé un effet cascade auquel je ne m’attendais pas. C’est génial.

“Il arrivera un jour où tu réaliseras que tes peurs étaient seulement une création de ton imagination et qu’elles n’avaient aucune raison d’exister”.

Changer ses croyances limitantes va vous libérer, va changer votre vie de bien des façons que vous ne pouvez pas prévoir. C’est un procédé quasi magique qui vaut le coup de travailler un peu sur soi.

libre après avoir changer ses croyances limitantes

La méthode pour changer ses croyances limitantes

 

Bon vous savez maintenant qu’il faut trouver une nouvelle croyance pour remplacer l’ancienne et que vous devez la cultiver. Mais comment faire concrètement?

Il ne s’agit pas de croire l’inverse de ce que vous avez toujours cru. Si votre cerveau ne peut pas y croire, ça ne pourra jamais fonctionner. En effet, pour que cette nouvelle pensée fasse un nouveau chemin dans la forêt, vous devez y croire aussi.

Pour trouver votre pensée alternative, il faut y aller par étape.

On ne passe pas de “Je suis grosse et moche” à “Je suis un top model”.

Vous devez trouver une pensée plus utile que la précédente et que vous pouvez croire ou presque croire. Par exemple: “J’ai la chance d’avoir un corps fonctionnel”. Vous pouvez voir, entendre, parler, marcher… Tout le monde n’a pas cette chance.

Pour vous aider vous pouvez aussi commencer votre phrase par: “J’ai envie de croire que…”, “J’aimerais croire que…” ou “Je me laisse la possibilité de croire que…”. Ça vous  aidera à avancer vers une nouvelle croyance intermédiaire.

Un fois que vous avez décidé la pensée alternative que vous voulez croire, il faut qu’elle devienne votre pensée par défaut et qu’elle fasse son chemin dans la forêt.

Comment faire? A chaque fois, que vous vous rendez compte que vous pensez l’ancienne pensée, vous devez faire pause et la remplacer pour la pensée alternative que vous avez choisi.

“Tout ce que l’esprit peut concevoir et croire, il peut le concrétiser”.

Napoléon Hill

liberté

En quoi est-ce compliqué?

 

Vous n’êtes pas conscient de chaque pensée qui traverse votre cerveau. On aurait entre 50 000 et 70 000 pensées par jour. Comment prendre conscience de ce que vous pensez pour pouvoir établir de nouvelles croyances?

Pour cela je vous propose deux exercices très efficaces:

  1. Le premier consiste à s’entraîner à atteindre le niveau de l’observateur. C’est quand nous nous regardons penser sans jugement et avec bienveillance. Je vous explique tout pas à pas dans l’article: “Comment gérer ses émotions”. 
  2. Le second exercice s’appelle le flot de pensées: il s’agit de prendre 5 minutes et d’écrire tout ce qu’il vous passe par la tête sur une feuille de papier. Ça a un effet libérateur et surtout vous allez prendre conscience de ce qui se passe dans votre tête. Cette méthode est aussi puissante qu’elle est simple à mettre en place dans votre quotidien. Je vous dévoile ses secrets dans l’article: “Comment se vider la tête (en 5 minutes)”. 

“Vos croyances deviennent vos pensées. Vos pensées deviennent vos mots. Vos mots deviennent vos actions. Vos actions deviennent vos habitudes. Vos habitudes deviennent vos valeurs. Vos valeurs deviennent votre destinée”.

Gandhi

 

flot de pensées

Conclusion:

 

Vous en avez marre de subir ces croyances qui limitent votre potentiel. Vous souhaitez vous libérer de ce poids qui vous empêche d’avancer? Je vous ai partagé ma méthode pour y arriver.

Faites une liste de vos croyances, déterminez celles qui vous limite et débarrassez-vous en sans pitié. Ça nécessite un peu de travail mais je vous garantit que ça en vaut la peine. Vous verrez des changements dans tous les domaines de votre vie.

Vous pourrez enfin avancer sereinement vers vos objectifs et vos rêves. Pour vous aider à atteindre vos objectifs, je vous propose l’article: “Comment atteindre ses objectifs à coup sûr en 7 étapes concrètes”.

apprécier d'être libérer de ses croyances limitantes

Ce qu’il faut retenir:

 

  • Les croyances limitantes sont invisibles et pourtant elles nous empêchent d’avancer.
  • Ce sont toutes les croyances que nous ne remettons plus en question et qui nous desservent.
  • Vous pouvez les changer en changeant votre pensée
  • Trouvez-les vôtres en faisant une liste de toutes vos croyances
  • Posez-vous les bonnes questions pour déterminer quelles croyances sont limitantes
  • Utilisez la méthode du niveau de l’observateur pour observer vos pensées et réussir à changer vos croyances limitantes
  • Faites un flot de pensées chaque jour pour avoir conscience de vos pensées
  • Choisissez une pensée alternative que vous pouvez croire pour que ça marche. Puis allez-y petit à petit.
  • A chaque fois que votre croyance limitante se présente, penser à votre pensée alternative pour créer un nouveau chemin dans la forêt
  • Avec ces conseils: changez vos croyances limitantes pour vous libérer et enfin pouvoir avancer vers vos objectifs et vos rêves

2 Commentaires

  1. Hanan

    Merciiiii pour ce très bel article
    Tes astuces sont pratiques.
    Je vois beaucoup de gens qui ont de très belles idées mais qui sont freinés bloqués par eux même
    C’est vraiment dommage qu’ils ne se rendent pas compte de leurs forces intérieures.
    Bonne continuation

    Réponse
  2. Delphine

    Super article j’ai beaucoup aimé l’image de la forêt, très parlant

    Réponse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :