Comment maîtriser ses pulsions en 3 étapes? [Apprenez à repérer les faux plaisirs et à les éliminer]

 

Vous aimeriez apprendre à maîtriser vos pulsions pour reprendre le contrôle de votre vie? Vous avez parfois l’impression que vous n’avez pas le choix de céder? Nos habitudes de vies sont tellement ancrées en nous, que nous pensons que nous ne pouvons plus changer.

Ce n’est pas vrai.

Dans cet article, je vous partage une méthode en 3 étapes pour vous libérer à vos pulsions. Vous découvrirez comment repérer les faux plaisirs qui vous desservent et comment vous en débarrasser.

Comment maîtriser ses pulsions en 3 étapes [Apprenez à repérer les faux plaisirs et à les éliminer] conseils

Qu’est ce qu’une pulsion?

 

Selon le dictionnaire, une pulsion est une force qui pousse le sujet à accomplir une action  dans le but de résoudre une tension venant de l’organisme.

En gros, c’est quelque chose qu’il est très difficile de maîtriser et qui prend le contrôle en nous forçant à faire des actions que l’on n’a pas forcément consciemment envie de faire.

Par exemple: manger ce gâteau qui semble délicieux alors qu’on est en plein milieu d’un régime ou encore acheter ces chaussures magnifiques alors qu’elles sont totalement hors budget.

Vous vous reconnaissez?

Les pulsions paraissent impossibles à résister, elles créent de la tension dans nos muscles qui nous poussent à l’action. Plus on essaye de penser à autre chose, plus elles reviennent toquer à la porte jusqu’à ce qu’on y cède.

oh mon dieu comment faire

Qu’est ce qu’un faux plaisir?

 

Les faux plaisirs sont des activités et des comportements qui nous donnent une sensation de plaisir ou de satisfaction à court terme mais qui ont des conséquences négatives sur le long terme.

Par exemple:

  • grignoter,
  • boire de l’alcool,
  • faire du shopping,
  • passer du temps sur les réseaux sociaux,
  • regarder des séries ou la télévision…

Vous vous dites sans doute:

« Mon dieu mais je fais tout ça! »

Ces activités ne sont pas problématiques en soit. C’est seulement quand on les pratique d’une façon excessive et quand elles génèrent dans votre vie des conséquences négatives qu’il faut s’y intéresser.

C’est quand ces activités deviennent des pulsions auxquelles vous ne pouvez pas résister qu’elles deviennent des problèmes.

Exemple des conséquences négatives des faux plaisirs:

  • Grignoter peut entraîner une prise de poids et une mauvaise santé
  • Boire trop nous pousse à des comportements que l’on peut regretter, à mettre notre foie à rude épreuve et à un manque de sommeil
  • Dépenser trop d’argent peut nous mettre dans le rouge et ça peut devenir difficile de payer les factures
  • Passer trop de temps sur les réseaux sociaux peut nous faire perdre notre temps et nous faire procrastiner les réels projets de notre vie
  • Passer beaucoup de temps à regarder la télévision peut nous empêcher d’atteindre nos objectifs ou encore de dormir suffisamment.
tourner le dos aux faux plaisirs

Pourquoi a-t-on recours aux faux plaisirs?

 

Brooke Castillo que je ne présente plus sur ce blog regroupe ces faux plaisirs sous le terme « buffering ».  Buffer veut dire tampon. Ce sont des comportements qui ont un effet tampon sur nos émotions. Ces activités nous permettent d’atténuer les émotions négatives.

On voit arriver une émotion désagréable et comme on a peur de la ressentir, on fait appel à un faux plaisir pour atténuer le choc.

Qui n’a jamais expérimenté la mauvaise humeur d’un proche qui a faim? En effet, manger nous permet d’atténuer nos émotions désagréables. Nous sommes bien plus à même de faire face aux problèmes le ventre plein.

Le mécanisme qui nous pousse à rechercher ces faux plaisirs s’appelle la triade de motivation.

prendre le temps d'accueiller ses émotions

Qu’est-ce que la triade de la motivation?

 

Cette triade a pour but de guider nos comportements pour assurer la survie de l’espèce. C’est elle qui nous guide dans nos vies. Elle est composée de 3 composants:

  • la recherche du plaisir
  • l’évitement de la souffrance
  • être efficient: dépenser le moins d’énergie possible

1. La recherche du plaisir

 

Si vous y réfléchissez bien, cette triade crée les conditions idéales pour que l’on s’adonne à ces pulsions car toutes ces activités provoquent en nous une décharge de dopamine. La dopamine est l’hormone du plaisir. Celle que vous ressentez quand vous manger des bonbons ou que vous riez avec des amis.

Ces activités ont été imaginé pour nous fournir une décharge de dopamine concentrée. C’est à dire qu’elle est plus importante que ce que l’on pourrait rencontrer naturellement comme manger des légumes ou regarder un ciel bleu.

se sentir bien dans sa peau

2. Etre efficient

 

Comme le cerveau cherche a être efficient, il identifie ces activités comme étant des sources de plaisir à privilégier. L’efficience est caractérisée par de l’efficacité et de la rapidité. Donc le cerveau recherche à être le plus efficace possible en allant le plus vite possible et en dépensant le moins d’énergie possible.

Puisque ces activités nous donnent un maximum de dopamine, pourquoi aller chercher ailleurs le plaisir?

Le cerveau a appris que ça lui donnait beaucoup de plaisir d’un coup. Pourquoi s’embêter avec d’autres activités qui en donneraient moins?

A l’origine, cette triade servait à nous guider vers des activités qui étaient bonnes pour la survie de l’espèce. Dans nos vies d’aujourd’hui, on est face à des sources de plaisir qui sont intenses et facilement accessibles alors qu’elles n’ont pas vraiment d’utilité pour nous. Et même des conséquences négatives.

C’est comme un détournement de notre triade de motivation, et en particulier la recherche du plaisir et de l’efficience.  Le dernier composant de la triade qui est l’évitement de la souffrance aggrave encore la situation.

toi aussi tu peux laisser tes pulsions derrière toi

3. L’évitement de la souffrance

 

Dans nos vies, la douleur physique et les risques sont peu présents au quotidien. Du coup ce que l’on chercher à éviter c’est surtout la souffrance émotionnelle. En effet, toute la société nous dit que l’on a droit au bonheur à travers les médias sociaux, la culture, les pubs, les films…

« Le bonheur c’est facile, tout le monde y arrive sauf vous! »

Quand une émotion désagréable se présente on ressent une vraie impression d’échec et d’urgence. On croit qu’on a droit au bonheur partout et tout le temps, c’est ce que l’on nous dit:

  • « Achetez cette superbe voiture et vous serez heureux pour toujours! »
  • « Achetez ce parfum et vous aurez toutes les filles à vos pieds »
  • « En faisant ce régime, vous serez belle à tomber et vous vous sentirez enfin heureuse à tout jamais »
  • « Rencontrez l’homme de votre vie, il fera disparaître tous vos problèmes par magie! »

On veut être heureux tout le temps et on est motivé pour éviter les émotions négatives de manière démesurée.

Et le meilleur moyen d’éviter la souffrance est de la remplacer par du plaisir.  Et par chance, le paquet de gâteau et Netflix sont a portée de main, c’est tellement facile et tellement tentant, ça devient une pulsion irrésistible.

décider de ce que l'on veut penser

Les 2 problèmes que créent ces pulsions:

1. Repousser les émotions négatives

 

Le fait de céder à un faux plaisir revient à nier, à masquer et à repousser les émotions que l’on juge négatives. Or on sait que l’on a tout intérêt à accueillir ses émotions quelque soit leur nature car elles font toutes parties de l’expérience humaine.

Etre humain c’est 50/50: 50% d’émotions agréables et 50% d’émotions désagréables, c’est ce qui donne le contraste à la vie. C’est grâce aux émotions négatives que l’on peut savourer les émotions positives. On a besoin des deux.

Les émotions sont utiles et elles ont un message à nous faire passer. On a beau essayer de les planquer sous le tapis ça ne fonctionne pas. Elles reviendront encore et toujours toquer à notre porte tant que l’on aura pas écouter ce qu’elles ont à nous dire.

On peut y résister, on peut fuir, se distraire ça ne change rien. Elles vont attendre patiemment que l’on baisse notre garde pour revenir en force, ça arrive souvent au moment du coucher.

Plus on essaye de les fuir, plus elles prennent de l’ampleur, plus elles deviennent menaçantes et plus on en a peur.

Si dès qu’on sent arriver une émotion désagréable, on se dit:

« Alerte, urgence! »

et qu’on va acheter des chaussures, qu’on se descend un paquet de m&m’s ou qu’on s’enchaine des vidéos de chat sur youtube, on entretient notre peur des émotions négatives, on se prive de l’opportunité de s’exercer à les accueillir, et on se coupe de toute une partie de notre fonctionnement émotionnel qui fait partie de nous tout autant que le reste. C’est une vraie déconnexion de soi.

Et bien sûr en faisant ça, on cumule au fil du temps l’effet négatif de ces faux plaisirs, on boit de plus en plus, on grossit de plus en plus, on dort de moins en moins, on dépense de plus en plus d’argent…

belle femme qui est libre

2. La stagnation

 

Le deuxième problème c’est la stagnation. En tant qu’être humain on aspire à la croissance.  On est fait pour évoluer, grandir, apprendre. C’est inconfortable de changer mais la stagnation l’est tout autant.

Tout ce qui vaut la peine dans la vie demande de passer par une phase d’inconfort. Pour grandir et pour avancer, il faut accepter de passer par:

Il y a des chances pour que vous ressentiez un petit mix de tout ça sur le chemin. Et à la clé, il y a du plaisir bien sûre tel que:

  • de la satisfaction,
  • de l’épanouissement,
  • de la fierté,
  • de l’ouverture,
  • du partage,
  • de la connexion.

L’inconfort émotionnel est le prix à payer pour obtenir ces plaisirs qui en valent la peine. Ce sont des plaisirs plus vrais, plus durables et qui ont plus de sens pour nous.

Si on privilégie ces faux plaisirs qui ne mènent à rien de vraiment durable on passe à côté de ces vrais plaisirs.

se sentir bien dans sa tête

Comment faire pour maîtriser ses pulsions et résister aux faux plaisirs?

1. Vous n’êtes pas obligé de maîtriser vos pulsions

 

Vous vous dites peut-être:

  • « Comme identifier les faux plaisirs? »
  • « Comment s’en affranchir? »
  • « Comment ne plus céder à mes pulsions? »

La première chose à comprendre c’est qu’il n’y a aucune obligation. La plupart des gens vivent toute leur vie comme ça car on ne leur a jamais appris à vivre leurs émotions.

Ils ne savent pas faire autrement et ils s’accommodent des effets négatifs. Ils font des régimes, ils contractent des crédit, ils prennent une aspirine le lendemain de soirées arrosées, ils finissent les projets à l’arrache au milieu de la nuit…

On peut vivre toute une vie à aller d’un faux plaisir à l’autre en traitant les conséquences au fur et à mesure.

L’alternative que je vous recommande est d’apprendre à accueillir vos émotions même celles qui sont pénibles. Quand on a appris à s’apaiser, à se consoler soi-même par cet accueil et cette acceptation, on n’a plus besoin du faux plaisir.

On peut quand même continuer à manger de délicieux gâteaux au chocolat et à s’acheter des sacs à main mais on a une relation tout à fait différente avec cette activité. Ça cesse d’être un besoin impérieux, une pulsion et ça perd de son pouvoir sur nous.

se sentir libre sans pulsions

2. La méthode en 3 étapes pour se libérer de ses pulsions

a) La première étape est une prise de conscience:

 

En lisant la description des faux plaisirs, vous avez peut-être reconnu votre faux plaisir préféré.

Il s’agit d’un faux plaisir uniquement si vous ne pouvez pas imaginer votre vie sans cela (quand ça devient une pulsion irresistible), si c’est votre source principale de joie au quotidien et si l’activité donne un résultat négatif sur votre vie, c’est uniquement à ce moment là qu’elle devient un problème et que vous pouvez la considérer comme un de ces faux plaisirs.

« Effectivement, je vois que telle ou telle activité me donne du plaisir, je vois que je m’y sens attachée d’une façon disproportionnée et déraisonnable et je vois aussi qu’elle a un effet négatif dans ma vie ».

choisir une vie libéré des pulsions

b) La deuxième étape consiste à repérer dans quelles circonstances on est tenté d’avoir ce comportement.

 

On observe de manière bienveillante nos comportements et on peut voir se dessiner des schémas. On peut aussi essayer de mettre le doigt sur la pensée qui précède ce faux plaisirs.

« Qu’est-ce que je me dit juste avant? »

Rappelez vous du modèle de Brooke:

  • Les circonstances de la vies sont neutres, ce sont juste des faits.
  • Les pensées sont des phrases dans notre esprit, ce sont nos interprétations des circonstances
  • Ce sont les pensées qui créent les émotions.
  • Les émotions conduisent à des actions, réactions ou inactions.
  • Ces actions génèrent des résultats dans nos vies.
  • Nos résultats viennent toujours prouver que la pensée initiale est vraie.

Ce sont nos émotions qui créent nos actions, ces émotions sont elles-mêmes générée par nos pensées. Pour changer nos actions, il faut donc changer nos émotions et par conséquent changer nos pensées.

Voila pourquoi il est si important de déterminer la pensée qui précède la pulsion. C’est cette pensée qui en est responsable.

Par exemple:

On peut imaginer quelqu’un qui grignote des bonbons devant la télévision les soirs où elle est seule. Ce n’est pas un problème en soi. Sauf si elle s’aperçoit qu’elle se couche trop tard ou qu’elle prend du poids. C’est là que ça devient un problème: quand les conséquences négatives apparaissent.

Peut-être qu’elle va s’apercevoir que ça arrive systématiquement quand elle est seule, qu’il est tard, qu’elle est fatiguée et qu’elle a passé une mauvaise journée au travail et que la pensée qui précède est:

« J’ai bien mérité un peu de réconfort » ou bien « Comme personne ne me voit ça ne compte pas ».

Et hop des bonbons devant la télévision.

Ou bien si vous vous retrouvez régulièrement à perdre du temps sur les réseaux sociaux en rentrant du travail alors que vous devriez faire avancer un projet qui vous tient à cœur. Vous êtes en train de procrastiner.

Peut-être que la pensée qui arrive juste avant est :

  • « C’est trop dur »
  • « Ce que je fais c’est nul »
  • « Ça va me prendre 2h »
  • « Ça n’avance pas »
  • « Je n’y arriverai jamais »

Vous vous apercevez que c’est quand vous êtes en train de faire un projet qui vous donne du fil à retordre que vous avez un moment de découragement. Et au lieu de ressentir cette émotion pour la traverser, vous vous autorisez ce faux plaisir.

la triade de la motivation

c) Ne pas réagir à ses pulsions

 

La troisième étape est la plus difficile, elle consiste à ne pas réagir à l’impulsion. C’est une étape qui demande un vrai effort conscient, qui demande de la patience et qui n’est pas la plus agréable.

En cédant à la pulsion, elle devient de plus en plus ancrée et de plus en plus difficile à éliminer. On la renforce. En y résistant, elle va également se renforcer.

Avez-vous déjà réussi à ne pas regarder en bas quand on vous l’a demandé? Non? C’est normal, notre cerveau élimine la partie négative des injonctions qu’il reçoit.

Quand vous vous dites de ne pas manger quelque chose, le cerveau comprend que vous voulez manger cette chose. Ça renforce la pulsion et ça nécessite beaucoup d’efforts et d’énergie pour y résister. Souvent nous cédons.

Pour pallier cela, cette étape consiste à ne pas y réagir. L’idée c’est de sentir arriver la pulsion et de la laisser nous traverser sans y résister mais sans y céder non plus.  On l’autorise à être là tout simplement sans lui obéir.

Pour y arriver, je suis le conseil de Brooke Castillo à ce sujet:

« Je me dis que je le ferai dans 5 minutes »

De cette façon, ce n’est ni un oui, ni un non. Je n’y cède pas mais je ne résiste pas non plus. Généralement, au bout de 5 minutes la pulsion est partie ou elle s’est fortement atténuée. Si ça ne suffit pas je recommence. Ça parait tout simple, mais ça marche vraiment. Je me dis

« Oui mais plus tard. »

sortir de sa tête et vivre à fond

Les 4 bienfaits de la méthode pour maîtriser ses pulsions:

1. On déconditionne son cerveau

 

On se déconditionne à notre réponse à l’envie. Si vous connaissez l’expérience du chien de Pavlov a qui on apportait à manger en faisant tinter une clochette.

Au fil du temps, le chien avait développé un reflexe de salivation qui était stimulé par la clochette seule. Pour avoir l’extinction de conditionnement, il a suffit de faire tinter la clochette sans lui apporter à manger.

Au début, il salivait pour rien et au bout d’un moment, son système neurologique a fini par comprendre qu’il ne se passait rien quand cette clochette tintait.

Ça s’appelle l’extinction du conditionnement et donc en ne répondant pas à l’impulsion de céder à ce faux plaisir, on fait disparaître la pulsion.

abandonner les faux plaisirs

2. On peut identifier l’émotion négative cachée

 

Le deuxième effet est que ça nous permet d’identifier quelle est l’émotion que l’on cherchait à fuir ou a atténuer. Parce que en ne la masquant pas avec ce faux plaisir, elle va se manifester.

Sachez le, elle va se manifester.

Mais ce n’est rien, tout va bien car vous allez l’accueillir. Pour cela, je vous renvoie à l’article sur l’accueil des émotions.

L’idée c’est de laisser arriver l’émotion, la nommer, décrire les sensations physiques et se rappeler que cette émotion comme toutes les émotions est inoffensive et fait partie de l’expérience humaine. Oui, les émotions sont inoffensives. C’est contre intuitif mais nous ne pouvons pas mourir d’une émotion.

On accueille l’émotion, on la laisse nous traverser, on constate qu’on n’en meurt pas et on peut continuer à avancer.

On peut se dire:

« Ah oui, je sens que j’ai envie de manger des bonbons parce qu’il est tard et que je suis toute seule. Avant, je mangeais des bonbons pour me sentir mieux mais j’apprends maintenant à accueillir mes émotions. Je ne cède plus à cette pulsion. C’est difficile, c’est inconfortable mais je sais faire des choses inconfortables ou je veux apprendre à faire des choses inconfortables. »

 

réfléchir à ses faux plaisirs

Ce qui arrive quand on accepte de ressentir les émotions négatives:

 

Soit vous vous apercevez que l’émotion qui surgit est une petite émotion de rien de tout et vous vous dites:

« Ce n’est que ça! ».

Par exemple: Vous pouvez vous apercevoir que quand vous rencontrez de nouvelles personnes, vous mangez ou vous buvez pour masquer votre agitation et votre gêne. L’agitation et la gêne ne sont pas des choses très menaçantes. On ne se sent pas englouti par ces émotions et on peut donc les éprouver sans risque majeur.

Soit vous vous apercevez que l’émotion est une émotion de grande ampleur comme la tristesse, la solitude ou encore l’anxiété. Vous pouvez vous dire:

« Ça allait très bien jusqu’à maintenant et là j’ai cette émotion forte qui arrive soudainement. Qu’est-ce qu’il m’arrive? ».

Et c’est complétement normal, car vous avez recouru à ce faux plaisir pour éviter de ressentir cette émotion désagréable. Le faux plaisir l’a masqué efficacement pendant un certain temps comme un anesthésiant mais maintenant que vous avez arrêter, vous vous souvenez pourquoi vous y aviez recours. 

insouciance

Pas de panique!

 

La différence c’est que maintenant vous savez quoi faire de cette émotion.  Vous savez que ce que vous avez de mieux à faire c’est de l’accueillir et vous savez dans quel sens travailler.

Vous n’êtes pas démuni. La bonne nouvelle c’est que cette phase d’inconfort ne dure pas, c’est un apprentissage et on devient de plus en plus fort pour accueillir les émotions à force de pratiquer.

Une fois que vous aurez accueilli cette émotion que vous l’aurez reconnu et comprise, si vous en avez envie vous pourrez décider de changer quelque chose dans votre vie pour qu’elle ne se présente plus ou moins ou différemment. Et là vous serez prêt à avancer et à grandir sans cette pulsion.

C’est un apprentissage et un cheminement qui peut prendre assez longtemps selon l’ancienneté de l’habitude et l’enracinement du conditionnement. Ça ne veut pas dire que ça ne marche pas ou qu’on s’y prend mal, il faut juste être patient.

se libérer

3. La disparition des conséquences négatives

 

A la clé, il y a dans un premier temps la disparition des effets négatifs de ce faux plaisir.

La deuxième chose, c’est ce super pouvoir intérieur de savoir que l’on est courageux et que l’on reprend le pouvoir sur notre vie quand on apprend à gérer ses émotions et ses pulsions.

Elles perdent leur pouvoir sur nous, elles arrêtent de nous faire peur et on se prouve à soi-même petit à petit qu’on peut le faire.

Et ça c’est vraiment un élément fondamental de la confiance en soi.

se libérer de ses pulsions

4. Vivre pleinement les émotions positives

 

Pour finir la cerise sur le gâteau c’est que quand on arrive à accueillir et à vivre pleinement ses émotions négatives, on vit encore plus pleinement ses émotions positives.

Il faut cette ouverture, cette acceptation de toutes les émotions humaines pour ressentir vraiment celles qui sont au plus haut dans l’échelle des émotions comme la joie, la paix et l’amour.

Croyez-moi ça vaut vraiment le coup!

libre sans pulsions

Comment appliquer la méthode en 3 étapes pour maîtriser ses pulsions?

 

Pour appliquer dans votre vie ce dont on a parlé aujourd’hui, je vous propose de commencer par réfléchir et d’identifier s’il y a des activités que vous pratiquez et qui peuvent s’apparenter à des faux plaisirs.

C’est à dire quelque chose que vous faites car ça vous apporte un plaisir immédiat mais qui a des conséquences négatives sur votre vie. Quelque chose pour lequel vous ressentez un attachement très fort voire une pulsion irrésistible mais qui au final vous coûte plus cher que le plaisir que ça vous procure. C’est la première étape.

Ensuite vous pourrez vous demander:

« Est-ce que ça me convient? ou bien « Est-ce que je veux m’ouvrir à ces émotions? »

Est-ce que vous voulez comprendre ce qui se trame vraiment en dessous afin de vivre à fond votre vie avec le positif et le négatif?

Si c’est le cas, je vous recommande de suivre les 3 étapes décrites dans cet article pour s’affranchir de cette pulsion. 

être libéré

Conclusion:

 

Un faux plaisir est une activité qui vous apporte du plaisir sur le court terme, ce n’est un problème que s’il vous apporte des conséquences négatives. Vous pouvez décider de continuer à vivre avec et de faire face aux conséquences.

Vous pouvez également décider de maîtriser vos pulsions et de vous libérer de ces faux plaisirs. Vous pouvez décider de ressentir toutes les émotions qui nous rendent humain, les positives comme les négatives.

Vous pouvez apprendre à accueillir vos émotions pour ne plus en avoir peur et arrêter de les fuir. Cela vous permettra de reprendre le pouvoir sur votre vie et d’évoluer vers une meilleure version de vous-même.

Pour vous libérer de ces faux plaisirs, il convient d’en prendre conscience, de repérer dans quelles circonstances vous êtes tentés d’adopter ce comportement et enfin ne pas réagir à vos pulsions.

Pour cela, il ne faut ni y céder ni y résister, les laisser simplement être présentes. Elles perdront alors leur pouvoir sur vous et vous retrouverez votre liberté.

être heureuse sans les faux plaisirs

Ce qu’il faut retenir:

 

  • Une pulsion est une force qui nous pousse à agir dans l’urgence pour nous sentir mieux
  • Un faux plaisir est une activité ou un comportement qui nous donnent une sensation de plaisir à court terme mais qui a des conséquences négatives sur le long terme.
  • Ces activités ne deviennent un problème que lorsqu’on les pratique d’une manière excessive et qu’elles deviennent des pulsions irrésistibles ayant des conséquences dont on ne veut plus.
  • On a recours aux faux plaisirs pour atténuer les émotions négatives
  • Le mécanisme qui nous y pousse est la triade de la motivation
  • On ne supporte pas les émotions négatives car on croit qu’on devrait être heureux tout le temps
  • On utilise les faux plaisirs quand on se sent en défaut de bonheur
  • On cherche à se débarrasser des émotions négatives en ayant recours aux faux plaisirs
  • Pourtant toutes les émotions ont leur place et ont juste un message à faire passer
  • C’est grâce à l’inconfort émotionnel que l’on peut évoluer.
  • Vous n’avez aucune obligation de maîtriser vos pulsions
  • Mais si vous cherchez une alternative, vous devez apprendre à accueillir vos émotions ainsi vous n’aurez plus besoin de ces faux plaisirs
  • La méthode pour se libérer de ses pulsions s’articule en 3 étapes:
  • La première étape consiste à prendre conscience que vous avez recours à ce faux plaisir
  • La deuxième étape consiste à repérer dans quelles circonstances vous êtes tentés d’avoir ce comportement
  • Le modèle de Brooke nous montre que ce sera toujours une pensée qui sera à l’origine de l’émotion, de l’action et du résultat.
  • Vous devez déterminer la pensée à l’origine du comportement.
  • La troisième étape consiste à ne pas y réagir. Ne pas y céder et ne pas y résister. Laissez la pulsion être là sans rien y faire.
  • Pour cela dites vous que vous le ferez dans quelques minutes.
  • Le fait de repousser l’échéance vous permettra de penser à autre chose et de laisser passer la pulsion sans y réagir.
  • Cette méthode vous permettra de voir apparaître 4 bienfaits dans votre vie
  • Vous allez déconditionner votre cerveau et ce sera de plus en plus facile de ne plus céder à cette pulsion jusqu’à ce qu’elle disparaisse complétement
  • Vous pourrez identifier l’émotion négative qui était cachée et l’accueillir pour la laisser passer
  • Vous verrez les conséquences négatives disparaître de votre vie
  • Vous pourrez vivre pleinement les émotions positives

Avec cette méthode en 3 étapes vous pourrez apprendre à maîtriser vos pulsions et à vous libérer de ces faux plaisirs.

1 Commentaire

  1. Sophie

    Super ton article. Tout passe dans la connaissance de soi quand on y réfléchit bien 🙂 merci pour ces astuces !

    Réponse

Laisser un commentaire

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de jetpack.wordpress.com.

Charger le contenu

%d blogueurs aiment cette page :